Livre : Nos étoiles contraires


Livre : Nos étoiles contraires


Description :

Nos étoiles contraires est le best-seller de John Green un célèbre écrivain américain. Edité en février 2013 aux Editions Nathan. Il contient 330 pages pour 16,90¤.


Résumé :
Hazel est malade. Gravement. Augustus est en rémission. Elle a 16 ans et lui 17. Dès leur rencontre, en groupe de soutien, il est charmé par son originalité, elle est séduite tout court. Ils ont le même humour, le même regard sans concession et leur complicité est immédiate. C'est le début d'une magnifique histoire d'amour et d'amitié.


Mon avis : Coup de ... 
Je suis désolée de vous abreuver d'une nouvelle chronique sur Nos étoiles contraires. Même si c'est un livre génial, au bout du 20 ème avis et de la 250 ème couvertures qu'on voit, ça nous sort clairement par les trous de nez je peux comprendre ça. Oui, je peux le comprendre parce qu'on m'a harceler durant des mois avec ce livre et que depuis la sortie du film tout le monde crois que le livre a été lu et les spoilers ne cessent pas sur la blogo-sphère, Facebook et autres. Trop de spoilers c'est trop, je me suis dit que pour garder un minimum de suspens et de découverte il fallait que je le lise. Maintenant.

Après lecture, je peux comprendre cet engouement. Ce livre ne manque pas de qualités. A commencer par la sublime écriture de l'auteur. C'est un véritable talent, rien qu'avec des mots on passe par toutes les émotions, c'est beau.

Ensuite, le "thème" abordé. Ce n'est, certes, pas très joyeux mais John Green réussi à ne pas rendre la chose gnangnan ou complètement pathétique. Il décrit les choses telles qu'elles sont mais s'attarde sur d'autres éléments, d'autres choses auxquels les personnages vont se raccrocher.

En parlant des personnages, j'ai adoré Hazel, elle est géniale et m'a fait un peu penser à moi sur certains points.
Ensuite, il y a Augustus. Ah... Augustus... c'est mon personnage préféré, il est intelligent, drôle, courageux, beau, unique et finalement indescriptible.
Puis, viens Isaac que j'ai beaucoup aimé également, j'aime particulièrement son caractère et son humour. Il est timbré !
Les parents sont irréprochables, ils ont fait ce qu'ils pouvaient pour faire face aux drames qui venaient secouer leur famille et leur vie. La seule chose que je n'ai pas beaucoup aimé c'est le comportement du père de Hazel qui se met à pleurer sans arrêt, c'est dur c'est vrai (je sais de quoi je parle) mais ça n'aide pas mais alors pas du tout, certes on ne peux pas faire comme si de rien n'était mais pleurer sans arrêt ça n'aide pas les gens. Si eux n'y croient pas (ou plus) comment Hazel pourrait croire ?

Enfin bref j'ai adoré, j'ai beaucoup aimé les moments complices entre Isaac, Augustus et Hazel, c'était beau à voir. J'ai aimé aussi la façon dont c'était décrit, les émotions étaient vraiment fortes. J'ai beaucoup pleurer car la période n'était peut être pas la bonne (décès d'une personne proche à cause d'un cancer) mais l'auteur ne nous montre pas que la maladie, il nous apprend à voir les choses autrement.

La suite est... dur ! On a tous pleurer et une fois à bout de force la fin est là. J'avoue avoir été étonné que ça se finisse comme ça. J'en voulais plus ! Je voulais savoir ce qu'aller devenir Hazel dans cette épreuve ! Et Isaac, comment va-t-il s'en sortir ? Et la mère d'Hazel, va-t-elle réussir son projet ? Argh...voilà que Nos étoiles contraires se transforme en Une Impériale affliction...


Citations :
▲ Tant qu'on ne l'allume pas, la cigarette ne tue pas.

▲ C'est une sorte de métaphore. Tu glisses tu le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer.

? Il arrive qu'à la lecture de certains livres on soit pris d'un prosélytisme étrange, tout à coup, persuadé que le monde ne pourra tourner rond que lorsque tous les êtres humains jusqu'au dernier auront lu le livre en question. Et puis il existe des livres, [...] des livres particuliers, rares et personnels, pour lesquels on ne peut pas manifester son attachement sans avoir l'impression de les trahir.

▲ Un jour viendra où nous seront tous morts. Tous. Un jour viendra où il ne restera plus aucun être humain pour se rappeler l'existence des hommes. Un jour viendra où il ne restera plus personne pour se souvenir d'Aristote ou de Cléopâtre encore moins de toi. Tout ce sui a été fait, construit, créé,  pensé et découvert sera oublié et tout ça n'aura servi à rien. Ce jour viendra bientôt ou dans des milliers d'années. Quoiqu'il arrive, même si nous survivons à la fin du soleil, nous ne survivrons pas toujours. Du temps s'est écoulé avant que les organismes acquièrent une conscience et il s'en écoulera après. Alors si l'oubli inéluctable de l'humanité t'inquiète, je te conseille de ne pas y penser. C'est ce que tout le monde fait.

▲ L'ostéosarcome vous prend généralement une jambe, histoire de vous tester. Si vous lui plaisez, il prend le reste.

Livre : Nos étoiles contraires

                                           Musique :  Cher Lloyd - Bind your love
Livre : Nos étoiles contraires
 
                                                   Challenge :  ABC

Livre : Nos étoiles contraires

Livre : Nos étoiles contraires
 
                                                   Challenge : Paliers

Livre : Nos étoiles contraires


Livre : Nos étoiles contraires
 
                                                  Challenge :  Été 2014 

Livre : Nos étoiles contraires


Livre : Nos étoiles contraires

 

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.188.87) if someone makes a complaint.

Comments :

Report abuse