• 37177 visits
  • 160 articles
  • 11020 hearts
  • 21913 comments

Pour ne pas être perdu... 20/05/2014





Les chroniques     |     Les citations     |     Les musiques     |     La newsletter     |     Autre



Livre : Le tour du monde en 80 jours 17/02/2014


Livre : Le tour du monde en 80 jours

 
 
Description :
Voici le célèbre roman écrit par Jules Verne en 1872. Mon édition est celle de Mars 2008 des éditions Le livre de poche Jeunesse. Ce livre contient 371 pages pour un prix d'environ 5,30¤.


Résumé :
En 1872, un riche gentleman londonien, Phileas Fogg, parie vingt mille livres qu'il fera le tour du monde en quatre-vingts jours. Accompagné de son valet de chambre, le dévoué Passepartout, il quitte Londres pour une formidable course contre la montre. Et au prix de mille aventures, il va s'employer à gagner ce pari.


Mon avis : 10/20
Jules Verne et son univers... J'avais d'abord lu "Vingt mille lieues sous les mers", et j'avais adoré ! J'étais donc ravie de retrouver cette écriture ! Malheureusement, le charme n'a pas opéré : je me suis ennuyée à mourir ! J'ai traîné cette lecture durant de nombreuses semaines, je suis bien contente de l'avoir enfin terminé !

L'histoire commençai bien, les personnages étaient originaux, le scénario inventif, mais comme tout le monde le sais, Phileas Fogg, notre personnage principal entreprend de faire le tour du monde en 80 jours, c'est palpitant, on veux savoir comment il va s'y prendre mais finalement, on sais juste qu'il va là, ou là, tout s'emboîte parfaitement, ouais, bof...

Le protagoniste utilise tout son argent pour réussir son pari, ça fonctionne, les descriptions sont abstraites, je n'ai vraiment pas eu l'impression de faire partie du voyage comme pour "Vingt mille lieues sous les mers".
Je comparerai plutôt cette lecture à quand mon copain m'emmène faire les magasins de jeux vidéos, et que je traîne tellement des pieds que mes converses sont usées jusqu'aux lacets ! Vous voyez, c'est pas très tentant !

Vers la fin, l'auteur réussi à re-captiver le lecteur, un nouvel élément arrive et chamboule les plans de Phileas Fogg, je me suis vraiment demandé comment il allait faire, il y avait plus d'action c'était bien, mais le problème s'est vite réglé et je suis retombé dans la monotonie. La fin est comme elle devait être, mais elle n'a pas su me combler non plus. Une grosse déception pour moi.


Citations :
▲ En France, on exhibe des farceurs étrangers, et à l'étranger, des farceurs français !
▲ Les passeports ne servent jamais qu'à gêner les honnêtes gens et à favoriser la fuite des coquins.
 
 
Livre : Le tour du monde en 80 jours

MusiqueEminem - The monster
 
Livre : Le tour du monde en 80 jours

Challenge persoPAL d'hiver  

Livre : Le tour du monde en 80 jours
                                                               
Livre : Le tour du monde en 80 jours
 
Challenge ABC : ICI

Livre : Le tour du monde en 80 jours

 
Livre : Le tour du monde en 80 jours
 
Du même auteur : > Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne : ICI 

Livre : Le tour du monde en 80 jours



Tags : 2014 - Chroniques - Jules Verne - Le tour du monde en 80 jours - Description - Résumé - Avis - Note - Citations - Musique - Vidéo - Eminem (The monster) - Genre (Classique) - Edition Le livre de poche - Challenge perso (PAL d'hiver) - Challenge A B C

Livre : Nos étoiles contraires 21/08/2014


Livre : Nos étoiles contraires


Description :

Nos étoiles contraires est le best-seller de John Green un célèbre écrivain américain. Edité en février 2013 aux Editions Nathan. Il contient 330 pages pour 16,90¤.


Résumé :
Hazel est malade. Gravement. Augustus est en rémission. Elle a 16 ans et lui 17. Dès leur rencontre, en groupe de soutien, il est charmé par son originalité, elle est séduite tout court. Ils ont le même humour, le même regard sans concession et leur complicité est immédiate. C'est le début d'une magnifique histoire d'amour et d'amitié.


Mon avis : Coup de ... 
Je suis désolée de vous abreuver d'une nouvelle chronique sur Nos étoiles contraires. Même si c'est un livre génial, au bout du 20 ème avis et de la 250 ème couvertures qu'on voit, ça nous sort clairement par les trous de nez je peux comprendre ça. Oui, je peux le comprendre parce qu'on m'a harceler durant des mois avec ce livre et que depuis la sortie du film tout le monde crois que le livre a été lu et les spoilers ne cessent pas sur la blogo-sphère, Facebook et autres. Trop de spoilers c'est trop, je me suis dit que pour garder un minimum de suspens et de découverte il fallait que je le lise. Maintenant.

Après lecture, je peux comprendre cet engouement. Ce livre ne manque pas de qualités. A commencer par la sublime écriture de l'auteur. C'est un véritable talent, rien qu'avec des mots on passe par toutes les émotions, c'est beau.

Ensuite, le "thème" abordé. Ce n'est, certes, pas très joyeux mais John Green réussi à ne pas rendre la chose gnangnan ou complètement pathétique. Il décrit les choses telles qu'elles sont mais s'attarde sur d'autres éléments, d'autres choses auxquels les personnages vont se raccrocher.

En parlant des personnages, j'ai adoré Hazel, elle est géniale et m'a fait un peu penser à moi sur certains points.
Ensuite, il y a Augustus. Ah... Augustus... c'est mon personnage préféré, il est intelligent, drôle, courageux, beau, unique et finalement indescriptible.
Puis, viens Isaac que j'ai beaucoup aimé également, j'aime particulièrement son caractère et son humour. Il est timbré !
Les parents sont irréprochables, ils ont fait ce qu'ils pouvaient pour faire face aux drames qui venaient secouer leur famille et leur vie. La seule chose que je n'ai pas beaucoup aimé c'est le comportement du père de Hazel qui se met à pleurer sans arrêt, c'est dur c'est vrai (je sais de quoi je parle) mais ça n'aide pas mais alors pas du tout, certes on ne peux pas faire comme si de rien n'était mais pleurer sans arrêt ça n'aide pas les gens. Si eux n'y croient pas (ou plus) comment Hazel pourrait croire ?

Enfin bref j'ai adoré, j'ai beaucoup aimé les moments complices entre Isaac, Augustus et Hazel, c'était beau à voir. J'ai aimé aussi la façon dont c'était décrit, les émotions étaient vraiment fortes. J'ai beaucoup pleurer car la période n'était peut être pas la bonne (décès d'une personne proche à cause d'un cancer) mais l'auteur ne nous montre pas que la maladie, il nous apprend à voir les choses autrement.

La suite est... dur ! On a tous pleurer et une fois à bout de force la fin est là. J'avoue avoir été étonné que ça se finisse comme ça. J'en voulais plus ! Je voulais savoir ce qu'aller devenir Hazel dans cette épreuve ! Et Isaac, comment va-t-il s'en sortir ? Et la mère d'Hazel, va-t-elle réussir son projet ? Argh...voilà que Nos étoiles contraires se transforme en Une Impériale affliction...


Citations :
▲ Tant qu'on ne l'allume pas, la cigarette ne tue pas.

▲ C'est une sorte de métaphore. Tu glisses tu le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer.

? Il arrive qu'à la lecture de certains livres on soit pris d'un prosélytisme étrange, tout à coup, persuadé que le monde ne pourra tourner rond que lorsque tous les êtres humains jusqu'au dernier auront lu le livre en question. Et puis il existe des livres, [...] des livres particuliers, rares et personnels, pour lesquels on ne peut pas manifester son attachement sans avoir l'impression de les trahir.

▲ Un jour viendra où nous seront tous morts. Tous. Un jour viendra où il ne restera plus aucun être humain pour se rappeler l'existence des hommes. Un jour viendra où il ne restera plus personne pour se souvenir d'Aristote ou de Cléopâtre encore moins de toi. Tout ce sui a été fait, construit, créé,  pensé et découvert sera oublié et tout ça n'aura servi à rien. Ce jour viendra bientôt ou dans des milliers d'années. Quoiqu'il arrive, même si nous survivons à la fin du soleil, nous ne survivrons pas toujours. Du temps s'est écoulé avant que les organismes acquièrent une conscience et il s'en écoulera après. Alors si l'oubli inéluctable de l'humanité t'inquiète, je te conseille de ne pas y penser. C'est ce que tout le monde fait.

▲ L'ostéosarcome vous prend généralement une jambe, histoire de vous tester. Si vous lui plaisez, il prend le reste.

Livre : Nos étoiles contraires

                                           Musique :  Cher Lloyd - Bind your love
Livre : Nos étoiles contraires
 
                                                   Challenge :  ABC

Livre : Nos étoiles contraires

Livre : Nos étoiles contraires
 
                                                   Challenge : Paliers

Livre : Nos étoiles contraires


Livre : Nos étoiles contraires
 
                                                  Challenge :  Été 2014 

Livre : Nos étoiles contraires


Livre : Nos étoiles contraires

 

Livre : Diablesse 20/01/2014


Livre : Diablesse



Description :
"Diablesse" est un des 4 livres de Claire Ubac, une auteure française. Mon exemplaire a été édité chez L'Ecole de Loisirs en 2006. Il contient 85 pages pour moins de 8¤.


Résumé :
Est-ce la faute de Lucie, si on lui en veut d'être la petite dernière ? Est-ce sa faute si elle cassé le kaléidoscope de sa soeur et si elle ne l'a pas recollé exactement comme il fallait ? Est-ce sa faute si elle se sent différente du reste de sa famille ? Si elle est la seule à aimer la série La Vipère obscure ? Et si elle adore rester sur le seuil de la maison, les soirs d'orage, pour regarder les éclairs et écouter le tonnerre déchirer le ciel ? "Tu as des goûts de diablesse ", lui a dit un jour sa grand-mère. Eh bien, c'est entendu, Lucie sera une diablesse, puisqu'ils y tiennent. Elle tombera amoureuse du nouveau de la classe, un vrai ténébreux, qui porte des baskets Méphisto. Elle se fera surprendre par la maîtresse en train d'écrire le plus sombre des poèmes. Elle se fâchera avec ses amies et s'attirera un bon paquet d'ennuis. Et elle racontera tout dans son journal. Si vous voulez le lire, vous n'avez qu'à ouvrir ce livre.


Mon avis : 14/20
Tout d'abord il s'agit d'un livre jeunesse pour les 9-12 ans. Je savais que ça ne serait pas la lecture du siècle. Mais je ne m'attendais pas à passer un aussi bon moment.

L'écriture de l'auteure est vraiment agréable, elle va droit au but. Les phrases sont courtes et ne sont pas longues au point où lorsque tu arrives à la fin tu ne te souviens plus du début. Déjà 2 bons points !

Pour les personnages on a une famille avec un père, une mère, une fille aînée Leïla, un cadet Baltazare et la petite dernière Lucie. C'est elle qui se confie à nous et elle m'a beaucoup touché et m'a fait beaucoup de peine. Je me suis un peu retrouvé en elle quand j'étais petite. Trouver sa place au sein de la famille avec d'autres enfants, à l'école (avec des copines qui ne sont pas si sincères et pas si gentilles qu'elles en ont l'air) et les premiers amoureux ; ce sentiment d'être différente des autres membres de la famille, d'être en décalage, ce sentiment d'injustice pour tout et rien et d'être incomprise. La petite Lucie a beaucoup de mal a faire face à tout ça ! La pauvre ! =( ♥

J'ai également aimé ce petit grain de folie, Lucie a une petite voix dans sa tête qui la guide et la met en garde dans sa vie quotidienne, ça donne quelques scènes amusantes.

Pour la fin j'ai adoré, ça finit comme j'aime en mode happy end, je dirai qu'avec ce livre j'ai retenue au moins une chose : c'est en laissant faire les choses qu'elles arrivent plus vite et qu'elles en sont encore plus belles. Il ne faut pas forcer le destin


Citations :
▲ Dresse l'oreille de ton papier, écoute l'encre silencieuse, et referme la page par-dessus.
 
▲ Ils se sont tournés l'un vers l'autre et ça devait être assez comique pour chacun de voir les yeux de hibou de celui d'en face.

 
Livre : Diablesse
 
Challenge :  Challenge A B C 

Livre : Diablesse
Livre : Diablesse


Via Skyrock Android

Tags : 2014 - Claire Ubac - Diablesse - Description - Résumé - Avis - Note - Citations - Musique - Vidéo - Money on my mind (Sam Smith) - Genre (Comtemporain) - Editions L'école des Loisirs - Challenge A B C

Livre : Les justes 20/06/2011


Livre : Les justes

 
Description :
Les justes est une pièce de théâtre écrite en 5 actes par Albert Camus en 1949. Albert Camus est un écrivain français. Mon exemplaire a été édité chez Folio en  janvier 2010, il comporte 176 pagesa pour un prix de 5,60.
 

Résumé :
« Ne pleurez pas. Non, non, ne pleurez pas ! Vous voyez bien que c'est le jour de la justification. Quelque chose s'élève à cette heure qui est notre témoignage à nous autres révoltés : Yanek n'est plus un meurtrier. Un bruit terrible ! Il a suffi d'un bruit terrible et le voilà retourné à la joie de l'enfance. »
 

Mon avis : 13/20
Bon vu comme ça, le résumé n'est pas très convainquant ni très explicatif ! Tout d'abord cette pièce de théâtre est inspirée de faits réels et qui exposent l'attentat commis par un groupe terroriste révolutionnaire social en février 1905 contre le grand-duc russe Serge.

C'est d'ailleurs ce qui m'a séduite, le fait que l'auteur, Albert Camus, utilise des faits réels mais l'écrive du point de vue des accusés plutôt que ceux des victimes et donc mêle aussi des éléments de fiction.
On suit donc Annenkov, le chef du groupe, Dora, Kaliayev et Stepan. On pourrait les mettre dans le même sac mais ils ont tous des convictions très différentes, des idées plus ou moins radicales, etc. C'est l'esprit de justice ou bien de vengeance qui les poussent à tuer, ils ne voient pas trop d'autre solution et c'est pour eux le meilleur moyen d'exprimer à grande échelle leurs convictions (enfin je crois).

C'est difficile de critiquer un livre comme ça, on suit toutes leurs démarches, j'arrive à comprendre leur but et leurs idéologies mais je n'arrive pas à comprendre comment on peut se sacrifier, se priver de sa vie et priver les autres de leur vie quelques soient les raisons politiques.

Ce livre n'est pas inintéressant c'est tout de même des faits réels, une partie de l'histoire, mais il n'est transcendant non plus, c'est plein de haine, de tristesse, d'injustice, de révolte. Heureusement, le livre est sauvé par une petite note d'amour et une amitié sincère ce qui rend la lecture moins lourde et moins défaitiste. Cette petite lueur disparaît malheureusement à la fin, fin que tout le monde se doute...

Je ne pourrai pas m'étendre précisément sur les personnages, les descriptions sont brèves, les noms difficiles à retenir, j'avoue avoir mélangé un peu les acteurs de cette pièce, mais, en aucun cas, cela m'a empêché de comprendre et de suivre le récit. Je le conseille à tous ceux qui veulent enrichir leur culture générale =)
 

Citations :
▲ Je sais maintenant qu'il n'y a pas de bonheur dans la haine.

▲ [...] c'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour.

▲ Où trouverais-je la force d'aimer ? Il me reste au moins celle de haïr. Cela vaut mieux que de ne rien sentir.


Livre : Les justes

                                            Musique : One Republic - Feel Again 

Livre : Les justes


 

Tags : 2013 - Chroniques - Albert Camus - Les justes - Description - Résumé - Avis - Note - Citations - Musique - Vidéo - Feel Again (One Republic) - Genre (Théâtre) - Editions Folio

Livre : Merlusse 25/08/2014


Livre : Merlusse


Description :
Il s'agit d'un très court livre du célèbre Marcel Pagnol. Mon exemplaire a été édité en 1990 aux Editions de Fallois. Il contient 154 pages, je ne connaît pas le prix. L'exemplaire le plus récent coûte environ 6,00¤.

 
Résumé :
Ils ont peur de moi c'est vrai. Ils ont peur, parce que je leur fait peur. Et je leur fais peur parce que j'ai peur d'eux. Oui. Lorsque j'étais élève moi-même, dans un collège de province, j'ai eu en troisième un professeur de lettres qui était un érudit, d'une grande intelligence et d'une grande bonté. Il nous traitait comme des gens raisonnables. Au bout de huit jours, sa classe était aussi bruyante qu'une foire, et les élèves répondaient à ses questions par des plaisanteries stupides. Puis les boules puantes ont fait leur apparition. Un jour que nous avions bouché le tuyau du poêle, il continuait d'une voix blanche son exposé sur la Phèdre de Racine comparée à celle de Pradon, à travers un nuage de fumée, et d'une suffocante odeur d'oeufs pourris. J'étais au premier rang, j'ai vu briller des larmes dans ses yeux... Et tout à coup ils ont commencé à le bombarder de boues de papier... Il s'est levé, il a pris la fuite, sous les huées. Nous ne l'avons jamais revu... C'est ce jour-là que j'ai compris. Il ne faut pas les laisser commencer. Il faut se faire une réputation de sévérité impitoyable et soutenir son personnage, car ils profitent de la moindre faiblesse...
 

Mon avis : 14/20
Les films inspirés des livres de Marcel Pagnol ont bercés mon enfance c'était donc avec hâte que je me suis mise à le lire. J'ai préféré commencer l'auteur avec un livre très court (154 pages).
C'est étrange, je ne m'attendais pas à ça. Ça me fait plutôt penser à du théâtre (il n'y a que des conversations) mais en même temps ça me fait penser à une sorte de guide pour la réalisation du film ("Fondu noir à cet instant", "on fait un plan rapprocher" sur ce personnage là)
Outre ces détails, j'ai passé un très agréable moment avec les personnages qui ont vraiment de la suite dans les idées tels que Villepontoux, Pic, Galubert, Samba.
L'atmosphère correspond exactement à ce que je m'étais imaginer et le fait que cela se passe dans le sud de la France me rappelle beaucoup de souvenirs  (je suis originaire du sud vers Nîmes, Montpellier, Beaucaire, Tarascon mais je vis à Paris).
Et l'écriture est très agréable avec des tournures recherchées, ça change un peu de mes lectures habituelles.
Pour commencer à découvrir cet auteur, je vous conseillerai tout de même par commencer par un autre titre tel que "La château de ma mère".
 

Citations :
▲ - Son étude est bien tenue, il y règne une discipline parfaite. Mais les élèves ne l'aiment : il est laid. - Je crois pouvoir dire, sans trop m'avancer, qu'il préférerait être beau. 

▲ Tu as pas vu son col de fourrure ? C'est la peau d'un chat mort de la pelade à trente ans !
 

Livre : Merlusse

                                        Musique : Linkin Park - Burn it Down

Livre : Merlusse
 
                                                     Challenge : ABC
 
Livre : Merlusse

Livre : Merlusse

                                                    Challenge : Paliers 
 
Livre : Merlusse

Livre : Merlusse
 
                                                   Challenge : Été 2014 
 
Livre : Merlusse

Livre : Merlusse